Il fait bon taper sur Microsoft

Ces dernières années ont été pour moi l'occasion de côtoyer des décideurs et des utilisateurs qui ne connaissaient rien (mais alors vraiment rien) au monde des NTIC. L'actualité informatique et les nouveautés associées étaient restreintes aux informations « grand public » (autant dire le journal du 20h sur TF1). Parmi eux, se trouvait souvent le Geek (ou tout du moins, une personne qui revendiquait le titre de Geek comme un honneur). Cette personne est souvent connue sous le nom du «copain qui s'y connait en informatique ».

J'ai souvent côtoyé ce genre de public par le passé, mais ce qui m'a surpris, c'est cette volonté croire qu'il n'existait rien d'autre que ce qu'ils savaient.

Exemple :

Un jour j'explique qu'il faudra s'intéresse à de nouveaux matériels de type hybrides (tablette + clavier, tel la Surface). On me dit que ce n'est pas vrai et que l'on sait bien mieux que moi, ce dont on a besoin.

6 mois après, la publicité de la Surface passe à la télévision et tout le monde trouve ça génial. « Le clavier qui se retire, c'est top ! On a un portable et une tablette »…

Et moi je ne suis qu'un gros con qui n'a pas vu arrivé ça. Alors quand je dis ce n'est pas un Windows 8, mais un Windows RT, on m'explique que je n'ai rien compris à Windows 8 à la publicité.

En soit, rien de grave (j'ai l'habitude de passer pour un con). En investiguant un peu plus, j'ai découvert que ces croyances étaient alimentâtes par les prestataires de services, hébergeurs, designer et autres « contacts informatiques extérieurs ».<

Tel un anthropologue (pas du tout compétent en la matière), j'ai voulu comprendre ce mode de fonctionnement et de pensées. J'ai alors assisté à de nombreuses réunions et démonstrations de produits tous plus extraordinaires les uns que les autres (mais tellement en retard sur les technologies actuelles. Ex : application écrite en VB6… en 2012).

Lors de ces réunions, j'ai noté les comportements suivants :

  1. « Microsoft, c'est de la merde ». Aucun argumentaire technique n'est utile. Cette petite phrase magique vous faisait passer du rang d'inculte à celui d'initié. À ce moment-là, vous devenez un « vrai informaticien ».
  2. « On a des fonctionnalités que Microsoft n'a pas » en vous montrant des calendriers partagés superposés. On vous dit qu'avec Outlook, ce n'est pas possible. Forcement si on reste à Office 2003, c'est vrai. Depuis on a ça dans 2007, 2010 et 2013.
  3. « Microsoft c'est cher pour rien, on vous prend pour une vache à lait »… Au moment où l'on vous vend un produit en location, ou en vous facturant un serveur 20k€ à l'année. (avec du SharePoint, j'arrivai à être moins cher).
  4. « Microsoft ne sait pas vous faire un produit qui dure dans le temps »… et on vous fait une démo d'une application Vb6.
  5. « On est limité à cause de Microsoft » … forcement, quand on vend un produit codé en Vb6, on n'est pas coupable, c'est Microsoft.
  6. … etc …

Une fois, j'ai voulu répondre et présenté la réalité. Après m'être expliqué, j'ai énoncé qu'en tant que MVP, l'information que je donnais émanait de sources fiables et proches de Microsoft. On m'a alors répondu « on ne croit pas aux certifications ». Je n'ai pas répondu tellement j'étais surpris par la réponse.

De ceci, je n'ai retenu qu'une chose : « l'union fait la force ». Plus vous êtes nombreux à croire une chose, plus elle est vraie pour vous et votre entourage.

Mais quel drame d'en arriver là et de dire autant d'âneries. Pitié, nous sommes à quelques jours de 2013 (ou pas), commencez à réfléchir par vous-même !

  

PS : Une fois, j'ai rencontré un prestataire qui ne voulait pas de mon serveur PHP. Il ne voulait pas me dire tout de suite pourquoi. En fait il avait honte de me dire qu'il avait une solution plus robuste à son sens, et qu'elle utilisait .net et IIS.

Jérémy Jeanson

Comments

You have to be logged in to comment this post.