Je serai demain à Microsoft Ignite The Tour Paris

ignitethetourparis

Je participerai à Microsoft Ignite The Tour Paris le 14/11/2019. Je serai disponible pour discuter et répondre à vos questions Dev, DevOps, Accessibilité, Cloud, Open Sources …etc…

Vous pourrez me trouverez dans l’espace Ad Hoc Expert Connects de 9h à 13h. Celui-ci n’est pas très difficile à repérer, car il fait partie du Microsoft Showcase (en plein milieu du bâtiment).

Jérémy Jeanson

Votre Framework de test peut réduire votre couverture de code

Voici une information qui peut surprendre. Le Framework que vous utilisez pour coder vos tests unitaires peut avoir un impact négatif sur votre couverture de code.

Ce n’est pas directement le Framework qui pose problème, mais la manière utilisée par les outils qui calculent le pourcentage de votre code qui est couvert par des tests. Ceux-ci incluent tous les projets compris dans votre solution. Ce qui comprend vos projets de test.

Si votre Framework de test est tel qu’il y a des codes qui ne seront jamais atteints, ces portions de code seront considérées comme non couvertes. Votre pourcentage de couverte du code baisse alors.

Problèmes d’autorisations Azure Devops avec les compléments Excel ou Project

Si vous utilisez les compléments à Excel ou Project qui permettent de manipuler les backlogs Azure DevOps, il est possible que vous soyez dans l’impasse.

Office peut remonter une erreur indiquant que vous n’auriez pas les droits pour accéder à votre organisation Azure DevOps. Malheureusement, si vous vérifiez vos droits via le site, vous constatez que vous avez les droits d’accéder à l’organisation, à vos projets et à leurs requêtes.

Si vous êtes dans cette situation, le problème est lié à la manière dont les outils ont été déployés sur votre PC via Visual Studio Installer. Pas de panique. Il n’est pas utile de procéder à de trop nombreuses actions pour résoudre le problème.

Super challenge pour les développeurs .net !

Challenge .NET 2019

SoftFluent organise cette année le second .net Challenge. Pour les développeurs .net, c’est l’occasions de participer à un concours fort sympathique avec une formule très originale.

La première phase du challenge a déjà commencé (elle se termine le 17 novembre). Elle consiste en un questionnaire en ligne. Vous avez 15 minutes pour y répondre.

Petite originalité du questionnaire, vous avez des « jokers » :

  • "le 50/50", qui élimine la moitié des réponses possibles à une question,
  • "Appel aux Challengers", qui affiche le pourcentage de challengers ayant choisi chaque réponse possible, et
  • "Question bonus /Appel à un ami", avec lequel le challenger envoie une question bonus (après les 15 minutes imparties) à un ami qui pourra y répondre durant les 6 semaines du Challenge. L’ami donne sa réponse et le score est adapté en fonction.

À l’issue de cette phase, un classement sera établi pour déterminer les participants qui seront sélectionnés pour la finale. Celle-ci qui aura lieu début décembre chez Microsoft France.

Pour participer, cela se passe ici.

Étant membre du jury, ne comptez pas sur moi pour avoir des réponses ;)

Jérémy Jeanson

Prenez le contrôle des mises à jour de Visual Studio 2019

Ces derniers mois, le processus et la fréquence des mises à jour de Visual Studio 2019 ont beaucoup évolué.

Les mises à jour :

  • Sont plus régulières.
  • Sont plus petites.
  • Sont plus visibles et fournissent un peu plus d’informations.
  • Prennent de moins en moins de temps à s’installer.

Par contre leur log prend parfois un peu de temps à arriver. Il n’est pas rare que celui-ci soit disponible après que la mise à jour soit publiée.

Côté utilisateur, on peut avoir l’impression que notre seule option se résume à subir les mises à jour. Au mieux, on peut penser que notre décision se limite à « installer ou ne pas installer » (that is the question…).