Skip to main content

Pallier facilement à l’absence de MyWork et du Shelve de TFVC dans Git

Avec Git, il y a un concept de TFS disponible avec TFVC qui me manque beaucoup : MyWork (plus particulièrement le Shelve).

Le Shelve utilisable avec TFVC n’a rien à voir avec le concept commit partiel de code qui peut se faire avec Git. Avec TFVC, on a le concept de « Mise de côté » d’un code en cours de modification, ou de « Mise en pause » d’un travail en cours. Dans la version française de Visual Studio, on parle de « Mise sur étagère ». Le code est mis de côté et on peut le reprendre quand on veut, sur tout PC, sans pour autant avoir besoin de faire un check-in sur la branche en cours. Cette fonctionnalité montre très vite son intérêt quand on doit très vite changer de tâche en cours.

Exemple : pour résoudre le bug critique découvert en production, il y a 5 minutes

Exemple d’erreur MVVM très gênante pour le Garbage Collector

Quand on utilise MVVM, il faut se rappeler que l’on exploite un pattern qui a plus de 10 ans. En 10 ans, il y a d’énormes évolutions dans le monde du développement. Que ce soit dans le bon ou le mauvais sens.

Régulièrement, il m’arrive de tomber sur une implémentation qui donne bien du fil à retordre au Garbage Collector. Tellement, qu’il ne peut pas faire correctement son travail.

Pourquoi débat-on autant autour de HttpUtility, WebUtility ... ?

HttpUtility, WebUtility et tous leurs semblables font régulièrement l’objet de débats. L’un serait mieux pour ceci, l’autre pour cela. De tout temps, il y a eu des développeurs pour aller faire du reverse engineering sur leurs méthodes (ou tout simplement aller voir le code sur GitHut) pour savoir ce qu’elles avaient dans le ventre.

Aujourd’hui, je tiens à rappeler que comme pour un certain WebClient, le sujet, ne devrait plus être d’actualité. La seule vraie question que l’on devrait se poser est : « Est-ce que cette classe sera disponible sur ma plateforme pour mon projet ? ».

Là il n’y a qu’une réponse possible : System.Net étant le namspace présent sur toutes nos plateformes, il convient de privilégier les classes qui s’y trouvent.

Donc non, on n’utilise pas WebUtility pour se débarrasser de System.Web (et autres namespaces), mais plutôt pour prépare demain et avoir un code qui marchera partout et qui migrera sans problèmes (.net standard, .net Framework, .net Core, et donc UWP, Xamarin, ...).

Si vous travaillez uniquement sur .net Core, il est évident que vous n’avez pas Sytem.Web. Ce n’est pas pour autant qu’il faut tout le temps cracher dessus ;)

Jérémy Jeanson

Comment suivre le renouvellement des certifications Xamarin?

Une fois la certification Xamarin Developer obtenue, celle-ci est valable un an. Pour pouvoir la renouveler, il faut avoir un abonnement actif à la date anniversaire de celle-ci et avoir passé 6 nouveaux cours (ou cours actualisés).

Seul problème, jusqu’ici il n’était pas facile de savoir quel cours avait été pris en compte pour le renouvellement. Il était donc un peu ardu de connaitre le travail restant à accomplir.

Depuis peu, le site Xamarin University a été mis à jour afin que l’on dispose d’un suivi. Celui-ci est disponible via la page profile et ressemble à ci :

renew-xamarin-certification

6 sur 6, c’est bon pour moi cette année ;)

Jérémy Jeanson

Déplacer Visual Studio Team Services d’une zone géographique à une autre

Si comme moi, vous avez utilisé Visual Studio Team Services (VSTS) depuis le début, vos services sont certainement hébergés aux États Unis. Ceci n’est pas toujours des plus judicieux. Surtout si vous liez VSTS à d’autres services hébergés en Europe ou un autre continent que le continent américain.

Heureusement, il est possible de déplacer les services VSTS d’une zone géographique à une autre.

En soi, il n’existe pas de commande disponible via le site VSTS, ni même de commande PowerShell. Il existe cependant un processus tout simple, mais peu connu.

Cookies Cookie Policy

This website uses cookies and similar technologies to allow us to promote our services and enhance your browsing experience. If you continue to use this website you agree to our use of cookies.